[skip to content]

Rapport de la Cour des Comptes sur le parrainage

23/03/2012

La Cour des comptes publie aujourd’hui son rapport sur « le parrainage international » qui présente une synthèse des enquêtes réalisées auprès de 14 associations en France  entre  février 2008  et avril 2011  dont Plan France.
Plan France,  ONG pionnière du parrainage d’enfants, souhaite que la publication de ce rapport contribue à renforcer la connaissance et la confiance du grand public dans ce mode de soutien.

Une amélioration continue de la traçabilité des dons

La Cour des Comptes souligne la mise en place par les associations de parrainage de « procédures d’évaluation des programmes d’aide et de contrôle de l’utilisation des fonds » et plus particulièrement celle de Plan France dont « la lecture du compte d’emploi permet de connaitre directement avec certitude les sommes transférées dans les pays bénéficiaires ». Depuis cette enquête, Plan France a décidé de publier auprès du grand public les chiffres sur ses transferts de dons pays par pays.

Plan France se félicite que le professionnalisme et la rigueur de gestion des associations de parrainage international soient reconnus. Pour Alain Caudrelier, Directeur de Plan France : « ce rapport de la Cour des Comptes devrait renforcer la confiance des donateurs envers les ONG internationales de développement telles que Plan France, mais aussi encourager le parrainage comme une réponse individuelle efficace pour résoudre dans la durée les problèmes des sociétés les plus déshéritées ».

Plan France : un acteur attaché à la protection de l’enfant

Les 40 000 parrains qui soutiennent aujourd’hui l’action de Plan France savent que « leur parrainage individuel ne bénéficie pas seulement à leur filleul ou à sa famille : il est utilisé pour mener des projets collectifs qui bénéficient à l’ensemble de la communauté de l’enfant parrainé ». La Cour des comptes souligne que cette forme de parrainage collectif avec lien individuel permet de concilier deux impératifs : « respecter le souhait du donateur qui recherche une personnalisation de son don et préserver la cohésion des communautés des pays bénéficiant de cette aide ».

La Cour des comptes précise que « les associations favorisent le plus souvent l’établissement de liens entre donateurs et enfants parrainés, par exemple par l’échange de courriers. » Elle souligne aussi que pour respecter l’enfant et son cadre de vie, Plan France a élaboré une charte stricte de protection de l’enfant qui précise notamment que « toute visite de terrain doit être prévue à l’avance et préparée par Plan France » et « qu’aucun visiteur n’est autorisé à rester seul avec un enfant ».

Pour PLAN, la protection de l’enfant est une priorité au quotidien à la fois dans ses programmes de terrain et dans ses relations avec l’ensemble de ses partenaires

Une communication transparente vers les donateurs

En 2011, Plan France a obtenu l’agrément du Comité de la Charte dont l’une des exigences pour ces membres est de donner au grand public et plus particulièrement à ses donateurs  une information fiable, précise et objective. A l’occasion de la sortie de ce rapport de la Cour des comptes, Plan France communiquera auprès de ses donateurs sur ses conclusions et invitera le grand public à consulter le document.