[skip to content]

Natixis

logo natixis

Natixis, banque de financement, de gestion et de services financiers du Groupe BPCE, deuxième groupe bancaire français, a choisi de s'engager dans la lutte contre le paludisme, maladie oubliée qui fait encore plus d'un million de morts par an.

Modalités du partenariat

Natixis finance des programmes de sensibilisation à la prévention et d'attribution de moustiquaires imprégnées aux populations les plus vulnérables. Actuellement, Natixis apporte son soutien à un projet de Prise en Charge Intégrée des Maladies du Nouveau-né et de l’Enfant au Togo (PCIMNE) dans la région des Hauts-Plateaux.

La banque a par ailleurs apporté son soutien à Plan France dans le cadre de ses actions de sensibilisation du grand public, notamment à l'occasion de la journée mondiale de lutte contre le paludisme, le 25 avril et à travers sa campagne 2013 « Ensemble, Plaquons le Palu !». Ces actions de sensibilisation ont été relayées auprès de ses clients et collaborateurs.

Le groupe intervient également auprès des salariés pour présenter les projets soutenus. Pour les fêtes de fin d’année 2009, 2010 et 2011, Natixis a proposé à ses 22 000 collaborateurs dans le monde d’envoyer une e-card solidaire permettant de collecter des fonds pour l’achat de moustiquaires imprégnées d’insecticides dans le cadre de nos projets de lutte contre le Paludisme.

Plan France a également bénéficié de mécénat de compétences en accueillant à plein temps, deux salariés détachés de Natixis

Résultats

 

  • au Cameroun, dans le district d’Akonolinga, entre 2005 et 2009, 12 200 moustiquaires ont été distribuées aux populations.
  • au Burkina Faso, dans la  province de Namentenga, entre 2007  et  2009, le taux de femmes disposant d’une moustiquaire est passé de 58 % à 93%  et  les cas graves de paludisme déclaré sont passés de 39% à 18%.
  • Au Togo, de 2007 à 2011, Plan France et ses partenaires locaux ont mis en place un projet pilote de Prise en Charge Intégrée des Maladies du Nouveau-né et de l’Enfant (PCIMNE) au niveau communautaire visant à réduire la mortalité des enfants de moins de 5 ans. Ce projet a obtenu des résultats très significatifs, d’où la construction d’une seconde phase, soutenue par Natixis. Les résultats du premier semestre 2013 sont encourageants, avec notamment le renforcement des capacités des Agents de Santé Communautaire (ASC) : 308 d’entre eux ont été formés sur les 3 principales maladies de l’enfant de moins de 5 ans et des femmes enceintes : le paludisme, les infections respiratoires aigües et la diarrhée.