[skip to content]

Lutter contre les violences sexuelles en Colombie : avancées du projet

Plan France a mis en place en octobre 2010 un projet pour alerter les enfants et les adultes sur les conséquences des violences sexuelles : le programme « Tu es dans ton droit, dis non à la violence sexuelle ! ». Le projet est mis en œuvre dans la ville de Sincelejo (250 000 habitants), chef-lieu du département de Sucre et troisième ville du pays ayant accueilli le plus de déplacés fuyant le conflit. Elle comporte un taux de violence sexuelle plus élevé que la moyenne nationale (62 % contre 48 %).

Afin de prendre en compte tous les aspects de ces violences, les équipes de PLAN ont intégré tous les acteurs au programme :

  • Les enfants et adolescents ont participé à des journées de sensibilisation, à des ateliers de paroles et à des activités ludiques sur le thème des violences sexuelles. En Colombie, les jeunes ont rarement l’occasion de parler de sexualité et ont peu de connaissances sur le sujet, ce qui renforce les tabous autour des violences sexuelles. Ces actions ont donc permis d’engager la discussion sur les droits sexuels et reproductifs des enfants et adolescents, sur les stéréotypes liés au genre qui perdurent dans leur communauté. Les facilitateurs ont particulièrement insisté sur le droit de dire NON de chaque enfant et sur la nécessité de dénoncer ces violences ;
  • Les parents et professeurs ont été associés au programme. Ils ont également bénéficié d’une sensibilisation sur la protection des droits sexuels de leurs enfants ;
  • Une campagne de radio sera diffusée pendant deux mois pour toucher toute la communauté avec des messages élaborés par les enfants et adolescents durant les sessions de sensibilisation ;
  • Les institutions publiques : PLAN a établi des contacts avec le Secrétariat de Santé Départementale ainsi que des hôpitaux et centres de soins pour élaborer un circuit de prise en charge. Un renforcement des capacités de ces personnels de santé est également prévu, notamment en ce qui concerne le soutien psycho-social pour faciliter la prise de parole des victimes.

Les chiffres clés du projet :

  • Dans les douze écoles partenaires du projet, 231 enfants de 9 à 13 ans et 225 adolescents de 14 à 19 ans, dont une majorité de filles, ont reçu 4 demies journées de sensibilisation à la protection contre les violences sexuelles et ont acquis des connaissances sur leurs droits sexuels et reproductifs ; deux autres demies-journées sont prévues d’ici la fin du projet
  • 100 parents ont participé au projet et ont acquis des connaissances sur la protection des droits sexuels de leurs enfants, les pères vont participer à des ateliers spécifiques dans les mois qui viennent ;
  • 50 enseignants ont été associés au projet ;
  • 25 fonctionnaires de santé vont être formés à la prise en charge des victimes d’abus sexuels dans les prochains mois.

 

En chiffres, la violence sexuelle dans le monde et en Colombie

Il y a peu de statistiques précises sur les violences sexuelles faites aux enfants, car ces crimes sont souvent cachés, tabous et associés à un profond sentiment de honte qui empêche les enfants et les adultes de dénoncer leurs auteurs. Bien qu’il soit très difficile de quantifier ces abus, l’UNICEF estime que 150 millions de filles et 73 millions de garçons de moins de 18 ans auraient eu des relations sexuelles sous la contrainte ou subi d'autres formes de violence sexuelle et d'exploitation impliquant un contact physique (2009). En Colombie, les victimes sont dans leur immense majorité de sexe féminin (84 %) et/ou des mineurs (85 %), surtout de moins de 14 ans. Le groupe d’âge le plus affecté est celui des 10-14 ans (Source : Rapport Forensis 2009, Institut colombien de Médecine légale)